Ils ont testé pour vous

P’tit Jules a testé pour vous l’atelier du Sardier

La maman du p’tit Jules nous raconte la découverte de l’atelier du Sardier (Cunlhat) qu’ils ont expérimenté pour les vacances de printemps.

Le Livradois-Forez est source de richesse en terme de visite.
Impossible de sortir jouer dehors en ce week-end humide des vacances de printemps, ce n’est pas grave, je propose à Jules de partir à la découverte de l’atelier du Sardier.

Quand je lui explique que l’après-midi, nous allons rencontrer Ophélie dans son atelier, sa première question est :
“Et je vais faire quoi moi ?”.
Je lui indique donc que c’est un lieu pour découvrir la musique avec de nombreux instruments (une centaine), la peinture pour donner libre court à son imagination sur des panneaux blancs, la poterie pour laisser ses mains faire ce que sa tête lui propose….

Sa première réaction est très spontanée : “Chouette, moi, je vais faire de la musique !

Nous voilà au Sardier. Au début très impressionné par tout ce qu’il l’entoure, mais cela ne va pas durer.

Ophélie sait le mettre à l’aise et moi, je me fais oublier. Elle lui explique les différents ateliers. Autour de la poterie, de la barbotine, de la peinture et des couleurs, mais aussi de la musique.

Après avoir testé le modelage de la terre et le jardin japonnais, direction l’espace musique, Jules y est bien plus à l’aise. Il s’aventure, il ose toucher, porter, gratter, frotter, souffler, secouer… Sacrée découverte de certains sons, parfois impressionnants.

Il essaie avec l’aide d’Ophélie, le violon et elle nous apprend que l’on peut en jouer en mode occidentale (sur l’épaule) ou oriental (par terre). “ C’est bien plus facile maman comme ça ” me dit Jules. Ophélie lui montre les variations du son sur les cordes.

Il a aussi essayé la trompette, le saxophone, le trombone à pistons, l’accordéon, le Ukoulélé, la harpe, la boite à tonner et beaucoup d’autres dont je ne me souviens pas du nom !!!!

Quand on lui demande l’instrument qu’il a préféré, sa réponse est sans appel : “Ah ben le gong, car on peut se mettre dehors et taper super fort ! Ce qui est trop bien, c’est que ça fait des guilis dans le ventre quand ça vibre !

Tout à coup, Ophélie nous annonce que bientôt, il faudra arrêter, car l’atelier se termine. Voilà 2h que nous sommes là, nous n’avons pas vu le temps passer…

Déception pour Jules : “Maman faut qu’on revienne, je veux essayer la peinture et la barbotine”.

Une chose est sûre, nous y retournerons et pourquoi pas avec des copains, à plusieurs, ce sera encore mieux.

Réservation

Suivez-Nous sur