Visiter

Patrimoine religieux

« La foi humanisa le pays … Les églises poussèrent un peu partout, dépouillées du superflu terrestre. » Alexandre Vialatte. Les marges orientales de l’Auvergne conservent, d’un riche passé religieux, une multitude d’églises romanes ou gothiques. Nombre d’entre elles étaient des prieurales attachées aux grandes congrégations de Cluny ou de La Chaise-Dieu.

Le Réseau Européen des Sites Casadéens

Le Réseau européen des sites casadéens est une association loi 1901 créée en 2001, à l’occasion du 1000e anniversaire de Saint-Robert de Turlande, fondateur de l’abbaye de La Chaise-Dieu. Au Moyen-âge, cette congrégation bénédictine s’est étendue dans toute l’Europe occidentale. Pendant plus de sept siècles, l’abbaye était à la tête d’un important réseau de prieurés et d’abbayes. Près de 900 sites casadéens ont été recensés. Casadéen vient de Casa Dei, « maison de Dieu » en latin, qui s’est transformé en « Chaise-Dieu ». Un site casadéen est un élément architectural qui dépendait de l’abbaye-mère. Créée avec les communes de La Chaise-Dieu (France), Burgos (Espagne) et Frassinoro (Italie), notre association souhaite contribuer à la construction européenne, sur la base de son réseau historique. Pour cela, elle favorise la coopération et le développement culturels autour de son patrimoine.

Les Sites Clunisiens

En 910, Guillaume le Pieux confie Cluny aux moines bénédictins. De cette fondation pieuse est né un ordre monastique puissant qui a rayonné sur l’ensemble de l’Europe grâce à plus d’un millier de prieurés affiliés. L’Auvergne fut une région de prédilection du développement de l’ordre et en Livradois-Forez, l’église de Ris, celle de Saint-Symphorien, le logis abbatial à Thiers et la chapelle Notre Dame du Bois à Sauxillanges en sont de beaux témoins.

Les églises romanes

Les églises romanes empruntent beaucoup aux édifices majeurs d’Auvergne et du Velay. L’ancienne abbatiale de Manglieu conserve des éléments datant de sa fondation au VIIe siècle. Le plus bel ensemble est à Lavaudieu, avec l’unique cloître roman complet d’Auvergne. Saint-Dier-d’Auvergne est un beau site marqué par la façade jouant avec la variété colorée des arkoses locales. L’église de Glaine-Montaigut est un petit bijou d’architecture romane, modèle réduit des églises majeures et très bien restauré. La nef élancée de l’église d’Arlanc, la coupole de Saint-Genès de Thiers et l’église d’Auzon ne sont pas en reste. Partout se manifeste un souci de « la belle ouvrage », nul édifice qui ne recèle un petit trésor d’architecture : le portail à Dore-l’église, la ferronnerie à Auzelles, les corbeilles de chapiteaux qui empruntent souvent leur décoration au monde végétal mais s’ornent également de scènes énigmatiques mêlant figures, animaux comme à Courpière, Cunlhat, Saint-Germain-l’Herm. La tradition auvergnate de peintures murales est fort bien représentée en Livradois-Forez particulièrement dans les églises de Novacelles, Beurrières, Ris, Pignols… Elle remonte au haut Moyen âge, dans la suite de celle apportée par la civilisation romaine.

Les églises gothiques

Parmi les beaux fleurons de l’architecture gothique du Livradois-Forez, citons l’église St-Jean d’Ambert, l’abbatiale St-Robert de La Chaise-Dieu et la collégialle St Cerneuf de Billom. Au sortir de la guerre de Cent Ans de nombreuses paroisses s’attachent à reconstruire leur église. Avec leurs croisées d’ogives surbaissées, leurs clochers massifs et surtout leur portail flamboyant inspiré par La Chaise-Dieu ou Ambert, ces édifices possèdent un air de famille qui a pu faire parler d’un style gothique Livradois.

Réservation

Suivez-Nous sur