Bach Cello Suites | Par Quatre Chemins 2022 | Notes Errantes #4

Le 16 septembre 2022

Lieu de rendez-vous : Eglise de Mayres

Maguelonne Carnus-Gourgues donnera en récital 3 Suites pour violoncelle de Bach en prélude des journées européennes du patrimoine, vendredi 16 septembre en l’église romane de Mayres pour clore les Notes-Errantes #4, saison musicale en milieu rural

Les six suites pour violoncelle de Johann Sebastian Bach, restent dans l’histoire de la musique un monument qui sublime l’instrument d’assonance italienne. Composées à Köthen dans les années 1722 - où Bach est maître de chapelle à la cour du prince Léopold d'Anhalt-Köthen - le violoncelle n’a pas encore supplanté la viole de gambe dans la pratique instrumentale des cordes graves. Leur destination reste inexpliquée, même si ces suites seraient écrites pour un cercle intime familial ou pour des élèves… Comme tout cycle du cantor allemand il faut l’écouter dans son ensemble, comme une construction intellectuelle, mais aussi l’observer dans le détail de chaque mouvement de danses, de chaque phrase mélodique. Alors ces suites de danses, une fois apprivoisées, impriment chez l’interprète un chemin d’étoiles, une voie initiatique, de l’apprentissage à la restitution vers l’auditeur qui est transcendée par le lien particulier que forme l’artiste avec son double instrumental.

La jeune violoncelliste bordelaise Maguelonne Carnus-Gourgues a choisi de présenter en récital les 1ère, 2ème et 5ème suites sur un violoncelle monté à l’ancienne, avec cordes en boyaux, pour donner à entendre ces œuvres comme sorties de leur écrin originel, en gommant tout artifice d’interprétation issu du mouvement romantique. Une quête qui s’appuie sur les écrits et traités historiques, une longue démarche pour l’interprète qui clôt des années d’études en musique ancienne au conservatoire supérieur de Lyon et commence une carrière de soliste, en Livradois, monts d’Auvergne inspirants découverts toute jeune, alors quelle accompagnait son père photographe ferroviaire et instructeur de planeur.

La recherche de Maguelonne dépasse la démarche interprétative et la conduit à se questionner, et nous questionner, sur la transmission d’une œuvre écrite il y a quatre cents ans. Rendre toujours vivant le spectacle vivant, ici, avec une chaise, un pupitre, quelques chandelles, un cello presque aussi haut que la muse qui le fait vibrer, au cœur d’une église romane chargé d’histoire, dans la cour d’une école de la République, au centre du hall d’une gare routière transformée en théâtre où devant un mur tagué, libéré de la honte, comme le fit Rostropovitch en 1989, pour partager avec des néophytes ou des initiés, s’adresser à des enfants, des ados, des adultes, toutes générations unies, écouter le temps d’un instant suspendu mais retrouvé après deux années de silence…
Maguelonne achève actuellement ses études et ses recherches musicales et théoriques en musique ancienne. A travers la musique et les écrits, des plus anciens aux plus tardifs, elle tente de toujours renouveler sa façon d’apprendre et d’appréhender la pratique dite historiquement informée. A ce titre, elle se produit en concert avec divers jeunes ensembles de musique ancienne, notamment l’ensemble Libera Me et le Quatuor Mycélium avec lequel elle suit actuellement un cursus de master de musique de chambre au CNSMDL.

Catégories

  • Festival
  • Spectacle
  • Concert

Langues parlées

  • Français
Services & équipements
Tarifs & paiement

Plein tarif : 18 € (gratuit -18 ans), Tarif réduit : 15 € (En pré-vente sur helloasso).


Lien pour la pré-vente sur helloasso : https://www.helloasso.com/associations/par-4-chemins/evenements/par-quatre-chemins-ete-2022-notes-errantes-4.

Moyens de paiement

  • Chèque
  • Espèces
Dates
PériodesHoraires
Le 16 sept. 2022Vendredi à partir de 20h30

Avis

Aucun commentaire.


Ajouter votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *