À Ambert, au Moulin Richard de Bas on n’hésite pas à mettre la main à la pâte … à papier.
Dans l’un des plus vieux moulins de France, fabriquez votre papier et repartez avec !
Oui ce musée est vivant.
Michel, le papetier, s’affaire chaque jour au moulin. Il vous attend, histoire de partager quelques secrets de fabrication du papier, son savoir-faire et sa passion de la papeterie.

Ce dernier moulin à papier d’Auvergne — alimenté par le ruisseau du val de Laga — vous ouvre ses portes toute l’année.

Lors d’un atelier de fabrication du papier au Moulin Richard de Bas : devenez papetier !

Bienvenue au dernier moulin à papier d’Auvergne

A savoir, ici l’on est fier de produire à la main jusqu’à 200 feuilles de papier par jour.
Plus encore, c’est une entreprise culturelle, patrimoniale et familiale qui ravit éditeurs, artistes et autres adorateurs de beaux papiers.

Créer sa propre feuille de papier.
Repartir avec … Un souvenir radieux !


Amoureux de savoir-faire et de tradition,visiteurs de passage, amoureux de patrimoine, petits et grands, ce moment est pensé pour vous !

Le Moulin Richard de Bas, premier musée vivant de France et dernier moulin à papier d’Auvergne

Qu’est-ce qu’un musée vivant ?

Avant-tout, c’est un lieu où vous pouvez rencontrer directement le papetier. Il façonne quotidiennement chacune de ces feuilles de papier à la main.

Encore plus vivant en juillet et en août lorsque les bouquetières viennent égayer la cour du moulin avec de multiples couleurs issues des graminées et bleuets, etc.
Devant vous, elles confectionnent les compositions florales, pièces uniques, à votre disposition en librairie.

Enfin et surtout, le Moulin Richard de Bas c’est l’ultime témoin d’une histoire du papier multiséculaires.
Alors, visiter le musée c’est pénétrer dans l’histoire de l’un des plus anciens moulins à papier de France.

A savoir : 1326, c’est la date la plus ancienne retrouvée concernant Richard-de-Bas.

Avant l’atelier, prenez vos chaussures de marche et cheminez sur les pas des papetiers.

Prolongez l’expérience en découvrant le chemin des papetiers.

Ne quittez pas le Moulin sans faire le tour du parc où se présentent à vous un atelier papetier chinois et les espèces végétales en lien avec l’histoire du papier (papyrus, bambous, etc.).

Puis, au départ de Valeyre, parcourez ce sentier au fil de l’eau.

Plan de randonnée du chemin des papetiers

Puis, sur sept kilomètres, arpentez les vallées papetières de ruisseaux en biefs, là où les chiffonniers et les muletiers se croisaient pour fournir les moulins.

Sept siècles vous précèdent, les vents portent encore toutes ces anecdotes passées.

Un conseil, marquez bien une pause aux moulins de Valeyre, puis à celui de Nouara et bien sûr au Moulin Richard de Bas où le pique-nique s’impose après 2h30 de promenade.
On vous l’assure, le cadre ne manquera pas de vous surprendre.

Découvrez le pass Ambertois pour le Moulin Richard de Bas,
la Maison de la Fourme d’Ambert, l’École 1900 et Mus’énergie.

Avis

Aucun commentaire.


Ajouter votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *