La randonnée itinérante. Une façon de voyager qui fait rêver. Chaussé.e de vos fidèles compagnes : de bonnes chaussures de marche. Équipé.e d’un sac à dos adapté à votre morphologie et à vos besoins. Carte en main. Esprit léger. Une recette du bonheur toute simple à réaliser pendant quelques jours en Livradois-Forez. Voici ici une invitation à vivre une belle aventure d’itinérance à pied sur les chemins de ce parc naturel régional en Auvergne.

La randonnée itinérante, c’est un voyage au cœur de la nature du Livradois-Forez. En suivant un itinéraire balisé, vous n’avez plus qu’une chose à faire : laissez aller vos pas sur les sentiers du Livradois-Forez et profitez d’une nature toute proche. Et dans le Livradois-Forez, vous n’êtes pas obligé.e d’être un.e expert.e de la randonnée en itinérance pour vivre une belle expérience au cœur de la nature. En effet, sur quelques heures ou plusieurs jours, vous trouvez forcément un itinéraire qui convient à votre niveau d’endurance et à votre temps disponible. De plus, bien que le point culminant du parc naturel s’élève à 1634 mètres à Pierre-sur-Haute, inutile d’emporter avec vous sonde, pelle et autres détecteurs de victimes d’avalanches. Vous êtes ici au cœur d’une nature apaisée qui se laisse découvrir facilement.

À la recherche du lâcher-prise et du ressourcement en Livradois-Forez

De 4 à 6 kilomètres par jour : il y a quelques dizaines d’années nos grands-parents se rendaient à pied à l’école. Et le saviez-vous ? Ils étaient plus minces que nous au même âge. La pratique de la marche à pied, comme toute activité physique, pousse notre organisme à brûler des calories et à les convertir en glucides. Marcher rend donc plus mince. De plus, la marche fait battre le cœur plus vite. Ce qui stimule la circulation du sang, apporte nutriments et oxygène aux organes, et favorise ainsi le renforcement du système immunitaire. Marcher aide ainsi à rester en bonne santé. Pas encore convaincu.e ? La marche vous plonge dans le bonheur. En effet, la marche déclenche la sécrétion d’endorphines, ces antidépresseurs naturels générateurs de bien-être et de bonheur. Et en plus, la marche a l’avantage d’être gratuite (on est en Auvergne…).

Le Livradois-Forez se prête parfaitement à la pratique de la randonnée. Et plus encore, à la pratique de la randonnée en itinérance. Le balisage des chemins est vérifié chaque année par une association dynamique. les hébergements ont l’habitude d’accueillir les randonneurs. Les dénivelés sont sportifs, mais jamais décourageants. Les monts du Forez et du Livradois présentent des paysages à couper le souffle sur la Chaîne des Puys – Faille de Limagne et les Alpes. Et la nature, la faune et la flore se font toutes proches.

Sarah Marquis, aventurière : « En marchant, on se découvre courageux »

« Si mes expéditions n’avaient qu’un but, ce serait celui-ci : montrer que le lien avec la nature est le seul moyen pour l’être humain de sauver sa peau. J’ai passé la moitié de ma vie à traverser les forêts, les déserts, les steppes. Et j’ai développé cette capacité à m’y ressourcer, au bout d’une vingtaine de minutes de marche. Après tout, il s’agit simplement de retrouver la condition originelle de l’être humain : mettre un pied devant l’autre, au cœur de l’immensité de la nature. »

Depuis plus de vingt ans Sarah Marquis parcourt le monde à pied, en solitaire. Après une expédition dans la cordillère des Andes en 2006, Sarah Marquis a marché pendant trois ans, de la Sibérie à l’Australie. Des milliers de kilomètres et un livre : Sauvage par nature (Michel Lafon, 2014). Ses longs périples de l’extrême lui valent d’être nommée « aventurière de l’année » par le magazine National Geographic.

Les hébergements de votre randonnée en itinérance en Livradois-Forez

Liste des hébergements ouverts aux randonneurs sur les chemins du Livradois-Forez.

Sur notre site, nous avons fait l’inventaire de ces logements accueillants les marcheurs. Tout au long des 4 plus immanquables circuits de randonnée en itinérance, des hébergements vous accueillent toute l’année. Refuges ou gîtes d’étapes, châteaux, hôtels, campings, tous ces hébergements sont adaptés aux randonneurs et les gérants sont eux-mêmes bien souvent des adeptes de la marche en pleine nature. Vous pouvez ainsi trouver votre logement idéal sur l’itinéraire ou à proximité immédiate de celui-ci.

En Livradois-forez, vous cheminez sur 4 randonnées itinérantes

Le GR89 – Chemin de Montaigne, le plus philosophique

117 km – 6 jours

Michel de Montaigne est un diplomate et philosophe de la Renaissance. Nous lui connaissons la rédaction de ses Essais. Il était passionné de voyages et de rencontres. Il a parcouru pendant près de 17 mois une bonne partie du sud de l’Europe : la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie, et la France bien sûr. Durant son périple, alors qu’il est à Rome, une missive lui parvient. Il est rappelé à Bordeaux car il vient d’être élu maire de la ville. C’est sur ce chemin de retour que Michel de Montaigne traverse la France du 1er au 30 novembre 1581. Il rejoint ainsi son château de Montaigne, en passant par Chambéry, Lyon, Clermont-Ferrand et Limoges. Son parcours est décrit jour après jour dans son Journal de voyage publié après sa mort en 1592.

Depuis 2015, le GR89 – Chemin de Montaigne reprend fidèlement le trajet parcouru par ce grand homme de l’Histoire. Au départ de Brussieu dans le Rhône, il s’étale sur 117 kilomètres jusqu’à Thiers dans le Puy-de-Dôme. Le chemin historique a été longuement étudié, il a cependant été légèrement dévié à certains endroits, pour la sécurité des randonneurs. En effet, les structures routières et ferroviaires actuelles n’existaient évidemment pas à l’époque de Montaigne… Le tracé a alors été pensé pour rester le plus proche possible du tracé d’origine, tout en passant par l’ensemble des sites indiqués dans le Journal de voyage.

Sur les pas d’un philosophe, devant des paysages invitant à la méditation

Comme tous les chemins de Grandes Randonnées, le GR89 – Chemin de Montaigne est balisé avec des marques rouges et blanches. Tous les 150 mètres et à chaque intersection, le balisage se retrouve afin que le randonneur ou la randonneuse puisse parcourir le chemin sans tenir continuellement la carte, ou son portable, à bout de bras. Tout au long du parcours, des citations de Montaigne amènent à la réflexion. Des pupitres d’interprétation renseignent aussi sur le patrimoine, un site historique en particulier, un paysage ou encore les us et coutumes d’une bourgade. Également, des pupitres d’interprétation donnent des explications sur l’histoire, la vie et l’œuvre du philosophe Montaigne. Tout est pensé pour vous laisser le temps de la découverte et du relâchement.

« J’observe en mes voyages cette pratique, pour apprendre toujours quelque chose par la communication d’autrui (qui est une des plus belles de écoles), de ramener toujours ceux avec qui je confère, aux propos des choses qu’ils savent le mieux. » Essais, 1580-1595 – Michel de Montaigne

Le GR3 sur les monts du Forez, sur la crête entre villages et Hautes-Chaumes

125 km – 7 jours

Le GR3 est le premier GR « officiel » français. En effet, inauguré en 1947, il suit le cours de la Loire, de sa source au Mont Gerbier de Jonc, jusqu’à Guérande, son estuaire. Il est long de plus de 1200 kilomètres. Mais rassurez-vous, le tronçon du Livradois-Forez ne fait que 125 kilomètres. Il faut compter 8 jours pour parcourir ce tronçon : de Chabreloche jusqu’à Retournac. Comme pour les autres sentiers en itinérance, vous pouvez loger chaque soir dans un hébergement sur l’itinéraire ou à proximité. Des formules en demi-pension vous sont proposées. Également, dans certains gîtes d’étapes, vous pouvez préparer vous-même votre pitance.

Entre les plaines du Forez dans la Loire, la plaine de la Limagne dans le Puy-de-Dôme et jusqu’à Retournac dans la Haute-Loire, le tracé du GR3 dans le Livradois-Forez vous promet bien des surprises. Les monts du Forez sont assez boisé, excepté en altitude où, à partir de 1250 mètres, vous retrouvez les Hautes-Chaumes. Sapinières et hêtraies jalonnent le sentier. Des points de vue remarquables fascinent alors que vous cheminez de col en col. Le GR3 suit la ligne de crête et offre de temps à autre , un spectacle très ressourçant sur les prairies d’altitude. À l’est, le soleil se lève sur la plaine de la Loire, les monts du Lyonnais et du Beaujolais. À l’ouest, il éblouit la Chaîne des puys – faille de Limagne, le mont Dore et les monts du Cantal. Vous montez également jusqu’au point culminant des monts du Forez : Pierre-sur-Haute à plus de 1630 mètres d’altitude. Libre de tenter l’aventure sur la crête dorsale du Livradois-Forez ?

David Le Breton, sociologue : « La marche est souvent guérison »

« La marche est souvent guérison, sa puissance réorganisatrice n’a pas d’âge. Elle procure la distance physique et morale propice au retour sur soi, la disponibilité aux événements, le changement de milieu et d’interlocuteurs, et donc l’éloignement des ­routines personnelles, et elle ouvre à un emploi du temps inédit, à des rencontres, selon la volonté et la chance du marcheur… »

Sociologue et anthropologue, David Le Breton est professeur à l’université de Strasbourg. Il est également membre de l’Institut universitaire de France et l’auteur d’Éloge de la marche (Métailié) ; Marcher. Éloge des chemins et de la lenteur (Métailié) et Du silence (Métailié). Dans ses ouvrages, David Le Breton fait l’éloge de la marche et de la lenteur comme moyens de rédemption face aux dépressions ou aux amertumes. Comme l’illustrent de nombreuses expériences sociales ou individuelles et histoires de rémission, dépressions ou amertumes se dissolvent sur les routes, explique le sociologue.

Le tour de pays à pied, une pérégrination des monts du Forez aux monts du Livradois

117 km – 6 jours

Le hasard fait parfois bien les choses : tout comme le GR89 – Chemin de Montaigne au nord du Livradois-Forez, le tour pédestre du parc naturel régional enregistre aussi 117 kilomètres au compteur. D’une durée de 5 à 7 jours, il traverse la plupart des villes établies sur les monts du Forez et les monts du Livradois. Le départ « traditionnel » se fait généralement à Ambert, mais, comme c’est une boucle, un tour de pays, vous pouvez également partir d’une autre commune présente sur le parcours. Le balisage vert et blanc est revu chaque année.

Ce circuit dans le Livradois-Forez a sa petite réputation. Vous admirez tour à tour la Chaîne des puys – Faille de Limagne depuis le col des Supeyres et le col du Béal. Les Alpes depuis les monts du Forez. Le bassin de la Dore depuis les monts du Livradois. Vous découvrez les milieux naturels qui forment toute la richesse du parc naturel régional en Auvergne : landes d’altitude des Hautes-Chaumes, tourbières, forêts alluviales, hétraies, petites rivières de moyenne montagne… Mais aussi, vous voyez la trace discrète de l’homme dans les jasseries d’altitude et sur le sentier du colporteur des jasseries. Vous passez devant la mairie ronde d’Ambert, vous dégustez la fourme d’Ambert et le patia. Vous logez également dans les gîtes d’étapes présents à proximité du GR3 : le gîte du col du Béal, le chalet des Gentianes au col des Supeyres… Tout est fait pour encourager à la déconnexion. Pendant le tour de pays du Livradois-Forez, vous profitez vraiment du temps présent.

Sylvain Tesson, écrivain voyageur : « On se glisse dans un interstice et on marche »

« Aujourd’hui, chaque petit geste est régi par la révolution numérique. Pour prendre un train ou aller voir un tableau de Rembrandt, on doit passer par l’ordinateur. Et, à partir du moment où nous confions le moindre détail de notre existence à ce processeur et ce processus, on cimente la possibilité d’un imprévu. […] Or, quand on n’a pas la légitimité d’établir et d’exposer un discours critique sur ce sujet, il y a la marche. Elle offre la possibilité d’échapper au dispositif, comme dit le philosophe Giorgio Agamben. On se glisse dans un interstice et on marche, on revient à cette liberté de détails en prenant la fuite. »

Passionné d’escalade, l’écrivain et alpiniste Sylvain Tesson chute d’un toit en 2014. À sa sortie du coma, il traverse la France à pied pour se réparer. De ce périple, il tire un livre : Sur les chemins noirs (Gallimard, 2016), où il décrit la marche comme une critique en mouvement de la modernité : marcher, c’est fuir le monde numérisé et s’opposer ainsi au règne de la prévisibilité.

En randonnée dans le sud du Livradois-Forez : le GR de pays – Robe de bure et cote de mailles

163 km – 9 jours

Traditionnellement, le départ de cette randonnée en itinérance, au sud du parc naturel régional Livradois-Forez, s’effectue à Langeac, dans la Haute-Loire. Mais, comme c’est une boucle, vous pouvez partir au départ de Chanteuges, Chavaniac-Lafayette, Allègre, La Chaise-Dieu, Saint-Didier-sur-Doulon, Villeneuve-d’Allier ou encore Chilhac. Ce sentier de grande randonnée vous fait passer des gorges de l’Allier au parc naturel régional Livradois-Forez. Inutile de vous dire que c’est la partie de nous préférons. Vous passez au cœur du village médiéval d’Allègre. Vous traversez La Chaise-Dieu et visitez sa superbe abbaye d’altitude. Le prieuré bénédictin de Lavaudieu (labellisé plus beaux villages de France) est également sur le parcours. Peut-être verrez-vous une robe de bure ?

Du côté des cottes de mailles, vous passez à proximité du château de Domeyrat ou du château de Chavaniac, où est né en 1757 le marquis de La Fayette. Vous traversez également des villages fortifiés. Tout en profitant d’un paysage remarquable sur les volcans endormis près de La Chaise-Dieu. Des rivières rafraîchissent le parcours. Une faune et une flore variées apportent douceur et curiosité. Une belle randonnée en itinérance où la patrimoine côtoie agréablement la nature.

Comment préparer le sac idéal pour une randonnée en itinérance dans le Livradois-Forez ?

Le meilleur des compagnons de route. Mais aussi le plus lourd. Quelque soit la longueur de la randonnée en Livradois-Forez, le remplissage du sac à dos doit être mûrement réfléchi. Chaque objet compte au bout de quelques heures de marche ! La Fédération française de randonnée conseille de ne pas porter plus de 20% de son poids lors d’une randonnée. Ainsi donc, une femme de 65 kg peut porter un sac de 13 kg. Un homme de 85 kg peut porter un sac de 17 kg. Une fois encore, inutile de se charger pour rien. Mieux vaut privilégier une bouteille d’eau que trois recharges de gaz pour le réchaud. Des gants et un bonnet, selon la saison, que votre pyjama préféré mais aussi très volumineux. Un sac poubelle plutôt que deux chargeurs de portables. Une trousse de toilette légère plutôt qu’un kit de survie plus adapté aux forêts d’Alaska qu’à celles du Livradois-Forez.

Voici quelques incontournables à glisser dans votre sac pour une randonnée en itinérance en Livradois-Forez :

  • un tube de crème solaire
  • une paire de lunettes de soleil
  • un chapeau ou une casquette
  • un coupe-vent
  • une veste en polaire, adaptée à la saison
  • des vêtements de rechange (mais laissez votre petite robe préférée)
  • une gourde d’eau
  • un fond d’épicerie (barres de fruits secs, pâtes de fruits)
  • un paquet de mouchoirs ou du papier hygiénique
  • un sac de couchage
  • un livre
  • une trousse de toilette avec pansement et pince à épiler
  • un couteau pliant
  • une lampe frontale
  • un sac poubelle
  • un téléphone portable
  • la carte ou le topo-guide de votre itinéraire

Avis

Aucun commentaire.


Ajouter votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *