Depuis plus d’un demi-siècle, le festival de musique sacrée, classique ou de chambre, fait vibrer l’abbaye de La Chaise-Dieu pendant 10 jours, chaque année, à la fin du mois d’août.

Nous devons le festival de La Chaise-Dieu à Georges Cziffra (1921-1994), musicien virtuose hongrois né à Budapest, naturalisé français en 1968, surtout connu pour son interprétation des œuvres de Franz Liszt et considèré comme l’un des meilleurs pianistes du XXe siècle.

Sa vie est composée de deux grandes périodes : la première se déroule essentiellement en Hongrie et s’achève par la fuite de son pays lors de l’insurrection d’octobre 1956 ; la seconde période commence avec l’exil vers l’Autriche puis la France qui devint sa patrie d’adoption.

Musique classique en abbaye.

En 1966, il fonde le festival de musique de La Chaise-Dieu avec l’aide de Georges et Suzanne Mazoyer et donna l’impulsion nécessaire pour restaurer les grandes orgues de l’abbaye. En 1975, il crée la Fondation Cziffra, toujours active, qui a pour but de soutenir de jeunes et talentueux pianistes.

Un festival né d’une passion pour le piano à La Chaise-Dieu

Tout commence en 1957, lorsque Georges Mazoyer, cardiologue au Puy-en-Velay et son épouse Suzanne, professeur de piano, entendent par hasard le pianiste Georges Cziffra au cours d’une émission de télévision. Bouleversés par son génie musical, ils l’invitent à venir jouer en 1963 au théâtre du Puy-en-Velay. C’est un immense succès, qui encourage les Mazoyer à organiser un concert avec un grand orchestre.

La question se pose alors du lieu. Georges Mazoyer écrit : « Un jour de 1965, nous roulions sur la route qui mène du Puy-en-Velay à Vichy (…). En passant à La Chaise-Dieu, l’austère, fière et grandiose église abbatiale nous apparut soudain comme un appel, une invitation, une prière… n’était-ce pas là le lieu privilégié́ que nous recherchions ? À Vichy, j’exposai à Georges Cziffra notre projet. À cet instant il n’était pas question d’un festival mais bien d’un simple concert. Que se passa-t-il dans l’esprit de Georges Cziffra et de son fils quand, pour la première fois, je leur fis visiter La Chaise-Dieu ? Sans le formuler, n’envisagèrent-ils pas un avenir musical plus vaste ? Car ils furent enthousiasmés par le site, emballés par l’écrin que constituait cette église abbatiale. Tout était à créer et à inventer. »

Plus de 50 ans de concerts à La Chaise-Dieu

Georges Mazoyer écrit encore : « Nous n’étions pour ce faire, sponsorisés par personne, mais nous avions autour de nous un bien plus fabuleux trésor : une pléiade d’amis bénévoles qui se dépensèrent sans compter. Le 25 septembre 1966, tout fut prêt pour accueillir les 2 500 spectateurs qui se pressèrent aux portes de l’abbatiale… Ce premier concert fut un triomphe. Cziffra mit fin aux interminables rappels (36 précisément) par ces mots : « À l’année prochaine ».

Grâce à cette promesse faite en public d’un renouvellement annuel, un véritable festival venait de naitre ce jour de septembre 1966…

Plus de cinquante ans après, cette invitation reste valable pour tous et toutes : « À l’année prochaine » ! N’hésitez pas à réserver vos places dès maintenant.