Premier festival créé dans le Puy de Dôme en 1978, les Concerts de Vollore se déroule chaque année au mois de juillet. Reconnu par la qualité de sa programmation, il s’est imposé, au fil de ses 44 éditions, comme un rendez-vous majeur pour les amateurs de musiques sans frontières. De genre, de classe et de pays. Les Concerts de Vollore ont par ailleurs développé des rendez vous tout au long de l’année, comme « L’autre saison ».

Porter la musique au cœur de la ruralité

Créé par Laurent Martin, Claude Dutour et Michel Aubert-Lafayette, l’association Les Concerts de Vollore sculpte à sa manière le paysage culturel de tout un terroir. Amener la musique (les musiques !) au cœur de la ruralité constitue un défi constant, relevé par tous les acteurs locaux. « Le territoire est en attente de cette présence artistique. Tout le monde joue le jeu. » apprécie ainsi Bruno Chanel, directeur artistique actuel des concerts. Avec des élus au diapason, des bureaux d’information touristique au relais pour la billetterie, et des restaurants partenaires, l’effort est collectif.

Un effort qui porte sa propre récompense. En effet, les Concerts de Vollore s’invite partout où cela est possible, surtout dans les lieux atypiques. Un maillage volontariste qui n’est toutefois pas sans contraintes, mais qui participe de l’identification du festival à sa terre d’ancrage.

La découverte et l’ouverture

D’abord pensé comme un festival de musique classique, Les Concerts de Vollore a élargi au fil du temps ses horizons. Le jazz comme les musiques du monde occupent désormais une place de choix dans une programmation qui repose sur un savant équilibre entre création et diffusion. Ainsi propose-t-elle de nombreuses découvertes d’œuvres oubliées ou jamais interprétées.

Bruno Chanel revendique d’ailleurs une volonté de « faire venir des artistes de renommée internationale ainsi que des talents de la région ». La découverte, c’est sans doute ce qui donne son La au festival. Découverte et décloisonnement. Parce qu’assister à un concert de musique classique implique encore pour beaucoup de gens de franchir le seuil d’un sanctuaire interdit, le festival a voulu des concerts à la portée de tous, « à géométrie variable, accessibles ». Une ouverture qui se retrouve désormais dans le travail pédagogique effectué auprès du public, et particulièrement le plus jeune.

La musique est une éducation. Ainsi, cet été les Concerts de Vollore animeront 15 communes du territoire en proposant 15 concerts et 65 artistes invités.