Un trésor de patrimoine à découvrir : La Chaise-Dieu musicale, nichée sur un promontoire de granit à plus de 1080 mètres. Un véritable havre de paix en Livradois-Forez. La petite ville enchante par la beauté des lieux. Elle est aussi réputé pour sa célèbre Abbatiale Saint-Robert et son festival de Musique sacrée.

L’abbaye de La Chaise-Dieu est au cœur d’un grand projet de restauration menée depuis 2007 par le Département de Haute-Loire, la commune de La Chaise-Dieu et la Communauté de Communes de l’Agglomération du Puy-En-Velay.

Une mise en lumière d’un patrimoine préservé

Un nouveau parcours de découverte payant et immersif à travers 1000 ans d’histoire et d’architecture… Il propose désormais aux visiteurs de redécouvrir des espaces récemment restaurés : cloître gothique, salle de l’écho à l’acoustique étonnante. Mais aussi de nouvelles salles comme la loge Clément VI.

Ce dernier est un théâtre optique installé dans les anciennes cuisines rénovées avec un film de 15 mn. Il présente le contexte historique de la construction de l’église abbatiale par le Pape Clément VI. Également, la chapelle Notre Dame du Collège, découverte pendant les travaux, présente de manière optimale les 14 tapisseries flamandes. Datant du 16ème siècle, c’est un véritable trésor national classé au titre des Monuments Historiques depuis 1840. Il met en lien des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, l’Historial des bâtisseurs, le fac-similé de la Danse Macabre… Ainsi que, bien entendu, la grandiose église abbatiale St Robert. C’est au coeur de cette dernière que se déroule chaque année le célèbre Festival de musique fin août.

La Chaise-Dieu, résolument musicale

L’abbaye se prête parfaitement à ces concerts grandioses. Porté au départ par une poignée de bénévoles, le festival connaît un surprenant succès. D’année en année, le programme s’étoffe et s’enrichit, s’étalant peu à peu sur le calendrier…

Avec plus de quarante années d’existence, le Festival de La Chaise-Dieu est aujourd’hui l’un des rendez-vous internationaux les plus prestigieux de l’été musical. Durant la deuxième quinzaine d’août, les mélomanes se pressent sur le plateau casadéen. Ils viennent écouter les grandes œuvres du répertoire et les pièces plus confidentielles auxquelles le Festival s’attache à donner une nouvelle notoriété.

Quant aux orgues, elles ont retrouvé leur voix en 1976. Mais c’est une seconde campagne de restauration, menée de 1990 à 1995 par le facteur Michel Garnier, qui a enfin permis de redonner tout son éclat à l’instrument. Préservé grâce au soutien de l’association Marin Carouge, il accompagne désormais la liturgie. Et permet la tenue des Journées de l’Orgue (chaque année vers la mi-août). Il fait aussi résonner ses tuyaux avant chaque concert, pour rappeler le lien qui l’unit au Festival.

Au départ d’Ambert, une micheline vous transporte jusqu’à la Chaise-Dieu : vous pouvez profiter de ce moyen de locomotion unique pour un voyage intemporel.