Libre de goûter au plus sulfureux des condiments : l’ail de Billom

L’ail, ce super-aliment, un allié santé depuis Billom.

En voilà un qui a bien injustement mauvaise presse ! Pourtant, il est bien élégant cet ail, avec ses cheveux hérissés, sa peau toute fine et douce, ses reflets roses. Il est pourtant lourd dans la main, gonflé de nutriments, de vitamines et de minéraux. À la fois antibactérien, antivirus, antioxydant, il aussi réduit le mauvais cholestérol, il diminue les risques d’hypertension et de maladies cardiovasculaires. Il aide même à lutter contre le cancer. Un curriculum vitae bien garni ne trouvez-vous pas ?

L’ail rose, roi de la foire.

L’ail, condiment considéré comme un légume sur le pourtour méditerranéen, se cultive ainsi depuis le XIVe siècle à Billom et aux alentours. Les terres argilo-calcaires favorisent sa culture. Dans ce secteur géographique, l’ail rose se fait remarquer. Sa culture est inscrite alors au patrimoine culturel immatériel de la France. Des producteurs le cultivent en plein champ et le récoltent à partir du mois de juillet. Puis, après un temps de séchage à l’air, en hauteur et à l’abri du soleil, l’ail peut être vendu.

Une production annuelle qui réveille vos papilles

La foire à l’ail, au début du mois d’août, inaugure chaque année le lancement de la nouvelle récolte. Trop pétrifié à l’idée d’avoir mauvaise haleine ? Mâchez alors du persil, de la menthe ou des grains de café. Ou gardez en tête que tous les convives ont mangé le même plat. Que vos défenses immunitaires sont meilleures que le voisin. Ou que vous êtes célibataire de toute façon.

Comment bien choisir son ail en Livradois-Forez ? Privilégier les cultures les plus naturelles possibles et sans traitement anti-germinatif qui altère le produit.

Une recette qui a fait ses preuves

La confrérie des Grands goussiers d’Auvergne vous partage leur recette ci-dessous :

Recette de la soupe à l’ail de Billom – 2 litres de soupe pour 2 têtes d’ail rose de Billom

1/ Préparation de la pâte d’ail

Égousser les têtes d’ail. Amener à ébullition les gousses d’ail entières dans ½ de lait et ½ d’eau. Faire cuire doucement 10 minutes. Vider l’eau puis retirez la peau des gousses en la pinçant avec le bout des doigts.

2/Faire brunir la pâte d’ail rose de Billom dans de l’huile d’olive en prenant soin de ne pas la brûler.

3/Confectionner 2 litres de bouillon gras avec deux os à moelle et deux feuilles de laurier. Faire cuire 3/4 pommes de terre destinées à être écrasées en purée.

4/ Mouiller le mélange obtenu avec le bouillon gras. Ajouter les pommes de terre écrasées. Remuer.

5/  Remettre sur le feu et laisser mijoter quelques minutes. Servir avec des croûtons aillés.

À déguster, accompagnée d’une bouteille des Côtes d’Auvergne.