Rencontre à la Biennale des métiers d’art et du bois

Noëllie NIOULOU est sculptrice à La Chaise-Dieu, spécialisée dans la sculpture de têtes d’instruments, elle nous livre ses inspirations et petits secrets créatifs, à l’occasion de la biennale.

Je travaille la plupart du temps en collaboration avec des luthiers, hormis pour la fabrication des « têtes » de cabrette où je suis totalement autonome.  Il m’arrive, en lien avec ma formation initiale, de produire à la demande, des sculptures en bas-relief ou des pièces en ronde-bosse purement décoratives …

Tête basse de viole en érable (Atelier Noëllie Nioulou)

Les sources d’inspirations sont diverses. Quelques fois, les clients me contactent en ayant une idée très précise de ce qu’ils veulent. J’ai donc parfois à disposition des documents iconographiques précis, ou alors des modèles de « têtes » anciennes déjà existants. Si les commanditaires ont une idée mais pas de modèles, je leur propose mon interprétation sous forme d’un modelage en argile ou en plastiline. Je me documente beaucoup avant d’entamer une réalisation, à l’aide de photographies, documents historiques, confrontation avec mon environnement réel, séjour en musée etc. Et cela même hors de mon temps de travail. J’ai développé, à travers mon métier, un regard affûté et sensible à mon environnement et l’attention que je porte à ce qui m’entoure, va nourrir à la fois mon imagination mais aussi ma qualité de modelé. La marge de progression est infinie.  

 C’est à ce moment-là que je laisse mon imaginaire se développer, la plupart du temps, une image très précise se forme dans mon esprit. C’est cette image mentale que je vais transposer directement en trois dimensions à l’aide du modelage. Une fois le modelage terminé et validé, je laisse rarement de place au hasard. En effet cette pré-sculpture va me servir de modèle. Je vais sans cesse m’y référer durant toute la réalisation de la sculpture en bois.

Il m’arrive également de créer des modèles uniquement issus de mon imagination. J’ai par exemple développé des têtes de violes de gambes ou de cabrettes autour des mains, une partie de l’anatomie humaine qui me fascine. 

Toutes mes sculptures sont faites uniquement à la main à l’aide d’outils tranchants : hache, gouges, ciseaux, couteaux etc. 

Une fois la sculpture terminée, la tête de viole de gambe, ou vielle à roue ou violon etc. est envoyée au luthier pour que la pièce soit intégrée au reste de l’instrument. 

Tête de chat pour une cabrette (Atelier Noëllie Nioulou)

Noëllie NIOULOU est, par ailleurs, violoncelliste et violoniste dans les musiques traditionnelles du Massif-Central. Elle proposera des intermèdes musicaux à l’occasion de la biennale.

Découvrez toutes ses créations : https://noellienioulou.wixsite.com/atelier/gallerie

Ceci n’est pas une pipe … Pipe à noeud (Atelier Noëllie Nioulou)